Internet of Things (IoT) : définition, domaines d’applications et opportunités économiques

Internet of Things (IoT) : définition, domaines d’applications et opportunités économiques

staenk guide-iot

Certains le qualifient de « Web 3.0 », d’autres le considèrent comme une véritable révolution, l’Internet des objets (IoT) est un terme que l’on entend fréquemment sans parvenir à en saisir concrètement les impacts. Mais une chose est sûre, les objets connectés pullulent sur le marché et concernent aussi bien les entreprises que les particuliers. Alors, comment comprendre cette révolution technologique ? Sans entrer dans des détails trop techniques, voici une définition des objets connectés et une analyse des opportunités économiques de ce marché.

L’Internet des objets : de quoi s’agit-il ?

L’Internet of Things (IoT) regroupe les objets, équipements et technologies connectés à des réseaux Internet permettant un échange et une collecte de données. De manière générale, on peut considérer qu’un objet connecté est tout élément connecté à un réseau « ouvert » transmis par Wi-Fi, Bluetooth, ou toute autre liaison sans fil.

L’intelligence de l’objet connecté réside dans les différentes parties qui le composent :

  • Une carte électronique équipée de différents composants, dont les capteurs (qui recueillent des données telles que la température ou l’humidité…), une batterie, etc.
  • Un module radio permettant aux objets sans fil de communiquer les données disponibles sur la carte via Bluetooth, WIFI, 3G/4G…
  • Un programme embarqué (communément appelé « firmware »), qui est un programme codé intégré à un microcontrôleur présent sur la carte et dont le but est d’animer et d’orchestrer la partie électronique. C’est aussi à cet endroit que s’écrivent les algorithmes qui font l’intelligence de l’objet.

C’est également dans le programme embarqué que l’on va pouvoir paramétrer et automatiser l’envoi des données collectées de l’objet vers une plateforme de suivi (qu’on appelle Cloud) ou vers un serveur où elles seront stockées pendant une période définie. C’est sur cette plateforme que des analyses vont pouvoir être effectuées à partir des données recueillies et des actions vont pouvoir être mises en place en fonction des différents cas de figure observés. Des commandes automatisées seront ainsi émises être émises en fonction de différents scénarios : alertes, suggestions, conseils, etc.

Beaucoup d’objets de notre quotidien sont des objets connectés. Un bracelet sportif transmettant automatiquement le nombre de kilomètres parcourus sur une application mobile est un objet connecté. Il en est de même pour le contrôle à distance de la température d’un chauffage ou d’un climatiseur. Mais l’IoT tel qu’il est connu du grand public ne représente qu’une partie infime de ce que peut permettre cette nouvelle opportunité technologique dans l’industrie de manière générale, ou dans des domaines plus spécifiques tels que la santé ou la logistique. Dans le domaine de la santé, les nouveaux objets connectés permettent d’incroyables progrès dans le cadre de traitements médicamenteux par exemple.

Quelles sont les opportunités économiques des objets connectés ?

En France, le marché des objets connectés offre de véritables opportunités économiques. Ainsi, selon une étude menée par GFK, le marché français des objets connectés a franchi le seuil du milliard d’euros de chiffres d’affaires. En 2017, pas moins de 5,2 millions d’objets ont été vendus, soit une hausse de 33 %. Cette même étude révèle que la maison connectée (la Smart Home) arrive en tête avec plus de 2,9 millions d’objets vendus.

Un enjeu économique majeur pour un marché qui a doublé en à peine 5 ans. Si la révolution des objets connectés est bel et bien en marche, quels sont les secteurs qui seront les plus impactés ? Nous nous sommes intéressés aux secteurs de la santé, de la logistique et des transports.

Le secteur de la santé et les objets connectés

La santé connectée ne cesse de se développer en France et à l’étranger. Selon une étude réalisée par Xerfi, le nombre d’appareils de santé connectée s’élèvera à 161 millions en 2020 et le marché hexagonal est estimé à 4 milliards en 2020. Ces chiffres s’expliquent par de nombreux facteurs liés à l’allongement de la durée de vie ou encore à la prévalence de maladies chroniques nécessitant un suivi régulier comme le diabète ou l’asthme. Selon un rapport d’activité publié par Ouest Valorisation, les objets connectés apportent de nombreux bénéfices aux patients :

    • Une amélioration de leur prise en charge. Ainsi, grâce à un outil relevant les signes vitaux des patients tels que la tension ou la respiration, les données collectées sont transmises au personnel médical qui peut surveiller les évolutions de l’état de santé des patients. Les conditions de traitements sont améliorées, les diagnostics plus rapides à mettre en place et les pathologies plus facilement détectées.
    • Un suivi continu des patients par les professionnels de santé après une hospitalisation ou une consultation. En effet, une fois les patients rentrés chez eux, le personnel médical aurait toutes les clés pour opérer un suivi régulier du patient en consultant ses constantes vitales et en adaptant ainsi les traitements médicamenteux en fonction des données recueillies.
    • Le respect des traitements par les patients qui vont suivre les conseils de prévention, d’hygiène de vie et les protocoles de soins de l’équipe médicale. Les applications de suivi par exemple permettent d’envoyer des messages personnalisés en fonction de différents paramètres : jour/heure de la prise de médicament, aide et assistance pour la prise de médicaments, …
    • Une amélioration des conditions de travail des médecins et infirmiers. Aux États-Unis, les nouvelles expérimentations en matière de domotique ont permis à l’entreprise Diligent Robotic de fabriquer un robot infirmier Poli capable d’effectuer des tâches jugées trop répétitives. Dans le domaine de la robotique, d’autres initiatives ont été mises en œuvre afin de permettre aux médecins de dialoguer avec des patients hospitalisés à distance. Ces robots n’ont pas pour but de se substituer aux professionnels de santé, mais d’alléger leur travail. La mise en place d’un suivi à distance des patients permet également aux professionnels de santé d’optimiser la gestion de leurs temps.
    • L’accès banalisé aux principales constantes de santé : l’étude menée par Ouest Valorisation établit qu’il y a déjà un rapport déjà existant entre les objets connectés et la population dans le domaine de la santé. Ce dossier montre en effet que les objets connectés les plus achetés par les patients sont le brassard, le tensiomètre, le bracelet connecté et les capteurs de sommeil. Ainsi, il est admis que les individus cherchent à surveiller leur santé.

Les évolutions fulgurantes des objets connectés et leur croissance exponentielle laissent à penser que ces nouvelles technologies seront bientôt utilisées dans d’autres situations liées au suivi de pathologies des patients, à la prévention de maladies, à la mise en place de nouveaux traitements pour les personnes âgées ou encore à l’instauration d’un dialogue avec le personnel médical.

Le secteur de la logistique et des transports

La révolution technologique entraînée par le développement des objets connectés offre de formidables opportunités de croissance pour les secteurs de la logistique, de l’énergie et de l’industrie manufacturière de manière générale. Ces derniers sont considérés comme des pionniers dans l’adoption de dispositifs électroniques connectés et mobiles permettant d’optimiser la gestion et le contrôle des processus métiers et des marchandises transportées.

Ainsi, comme le montre l’entreprise américaine Cerasis, les entreprises de transport et de logistique s’équipent de capteurs, de processeurs et d’appareils sans fil afin de suivre en temps réel et de manière dynamique à la fois les véhicules de transport et les colis transportés. Les entreprises équipent leurs camions de puces RFID permettant de connaître précisément par exemple les niveaux d’humidité et la température des marchandises tout au long de leur transport. Et les bénéfices sont nombreux pour les entreprises utilisant ces solutions connectées :

  • Optimiser la gestion des stocks et limiter les risques de perte pendant la chaîne de transport ;
  • Réduire les coûts de maintenance des véhicules grâce à la mise en place d’une maintenance prédictive reposant sur le traitement et l’analyse des données relevées à distance ;
  • Garantir un respect des délais de livraison.

Outre tous les bénéfices apportés au service logistique, les enjeux sont stratégiques et concernent tous les niveaux d’une organisation : amélioration de la satisfaction client et optimisation du processus de fabrication des produits, réduction des coûts de stockage, etc.

 

Parce qu’ils permettent de connecter un environnement physique à des dispositifs électroniques connectés, le marché des objets connectés a un fort potentiel de croissance et impacte de nouveaux secteurs d’activité tels que l’électroménager, les banques et assurances, le sport. Les objets connectés sont omniprésents dans le quotidien de milliers d’individus : les montres connectées, les enceintes connectées etc. Les objets connectés se situent au carrefour d’une nouvelle ère numérique mêlant les pouvoirs publics, les entreprises, les individus. Les opportunités sont nombreuses tant au niveau économique, social que technologique.